Blanche-Neige contre Merlin l’Enchanteur (Quand les Dieux buvaient Intégrale 2) de Catherine Dufour

Fin de lecture le 25 septembre 2016

  • Quatrième de couverture

Edition : Le livre de Poche

Couverture Quand les Dieux buvaient, tome 2 : Blanche Neige contre Merlin l'enchanteurTout le monde connaît Merlin. Tout le monde sait qu’il est amoureux de la Dame du Lac. Mais savez-vous que c’est un ange ? Qu’il est d’une beauté sans pareille ? Qu’il a une voix merveilleuse ? Et l’âme la plus noire qu’on puisse trouver, plus noire même que celle de Blanche Neige… Et savez-vous que c’est un vampire ? Un cycle foisonnant de trouvailles, en forme d’hommage à Terry Pratchett et aux Monty Python, et qui puise dans la matière des contes de fées tels qu’on ne les a jamais lus !

  • Mon avis 

Vous vous rappelez mon enthousiasme au premier intégrale ? Et bien il est toujours là ! Bien que je doive avouer que lors du tome 3 « Merlin l’Ange Chanteur » j’ai eu une certaine lassitude. Cette même lassitude pointée du doigt par tous les détracteurs du style de l’auteure.

Cependant, ce n’est pas pour autant que je n’ai pas aimé cet intégrale ! Loin de là !

Je ne reviendrai pas sur le style de l’auteure, son humour, son imaginaire… Je m’y suis déjà assez épanchée dans l’article sur le premier intégrale. Passons directement à chaque tome.

Concernant le tome 3 « Merlin l’Ange Chanteur » : le récit pour moi commence très fort. J’ai directement accroché. J’ai eu l’impression de revenir dans l’ambiance du premier tome que j’avais tant aimé. Et normal, puisque le récit commence plus ou moins là où le premier tome se conclut.

J’ai adoré suivre l’Archange et l’Angelot dans leur pérégrination et dans leurs évolutions personnelles à travers les différentes croyances religieuses ou simplement populaires. Notamment celles sur Dracula par exemple.

L’opposition entre les deux qui sont pourtant forcés de devenir pendant un petit moment compagnons de fortune m’a beaucoup plu. J’ai aussi aimé la façon qu’à l’auteure de traverser les genres :

  • du merveilleux (contes) au fantastique (croyances : Ankou, père Noël, squattage d’internet) avec les tome 1 et 2,
  • du fantastique/fantasy (croyances religieuses et populaires) puis à la science-fiction (tome 3),
  • et à nouveau de la fantasy dans le tome 4 avec un peu de croyances religieuses à la fin (peur de la mort).

Je ne sais pas si je suis très claire, mais en tout cas c’est ce que j’ai ressenti. Et malgré tout, cela reste un récit de fantasy car, comme il nous est expliqué au tout début : cela ne se passe pas dans notre univers mais dans un univers où les dragons se nomment gragons et où les choses ont tendance à mal tourner…

Néanmoins… et bien à un moment j’ai décroché. Un peu après où leur monde, parallèle/alternatif, dépasse notre propre chronologie. C’est-à-dire lorsqu’il est question d’espace. Autant dire que j’ai décroché vers la toute fin. J’ai réussi à achever le récit mais avec moins d’enthousiasme. Si bien que j’ai fait une looongue pause de 2 mois avant de reprendre l’intégrale pour lire le dernier tome.

Et je me rends compte à présent que je n’aurais pas du attendre si longtemps parce qu’un peu plus et je passais à côté d’une lecture fort réjouissante. J’ai adoré le Tome 4 (ou bien tome 0 comme nommé par l’auteure…?) « L’immortalité moins six minutes ».

Dans ce tome-ci, j’ai véritablement retrouvé l’ambiance du premier tome que je recherchais éperdument. J’ai eu, je l’admets un petit passage à vide lorsque l’histoire se retrouve à squatter la frise narrative d’une autre histoire bien connue du lecteur… J’ai trouvé à ce moment-là que, bien que l’idée du crossover était bien trouvée et bien amenée, cela manquait par la suite d’un peu de rebondissement. L’auteure se contentant parfois de décrire l’autre oeuvre depuis le point de vue de ses propres personnages ajoutés. Alors, d’accord, j’ai passé un bon moment, mais je ne sais pas… ce passage en particulier manquait d’un grain de sel à mon goût.

Cela ne m’a pas empêché cela dit d’être totalement transportée dans et par l’histoire au point d’en occulter le monde extérieur, et de commencer et finir le tome en une soirée.

J’ai adoré le récit en abîme : les personnages squattant un monde dont la situation géopolitique devient aussi celle de leur propre monde. Je n’ose pas trop en dire… Et puis l’opposition entre l’artefact maudit du monde en question mis en opposition avec l’artefact du monde de Dufour, génial ! On peut sans doute s’entre-déchirer entre lecteurs sur la lourdeur ou non du style mais en tout cas on est forcé de reconnaître le travail de l’auteure sur l’imaginaire. Les mauvaises langues pourraient parler de « clichés », mais c’est justement ce que révèle les récits de Dufour : que chaque histoire est inspirée et inspirante.

Oh, et j’ai beaucoup aimé l’usage qu’il est fait du titre du tome. J’aime quand un titre prend tout son sens au moment le moins attendu et ce, si possible, vers la fin.

Or, justement sur le sujet du titre, je me permets de relever à nouveau le petit bémol de l’intégrale 1 : je ne trouve pas le titre de l’intégrale très bien choisi. Surtout dans ce tome-ci où il n’est guère question de Blanche-Neige…

  • En bref

Je crois que cet intégrale-ci est plus facilement abordable que le premier. Les déçus du premier pourraient donc le tenter. Je vous le conseille donc vivement !

Dans tous les cas, pour moi cela a été une vraie joie de lire les deux intégrales. Il y a un côté très divertissant certes. Mais je trouve qu’il y a aussi un aspect plus profond constituant un peu en une étude du genre. C’est parfaitement visible dans le tome 4 où les personnages  brisent le quatrième mur et s’amusent à décrire les étapes du récit initiatique selon ce qui leur arrive.

Cet aspect « étude du genre littéraire » est aussi renforcé par l’envie de l’auteur de décrire ses inspirations en postface.

Au plaisir d’une prochaine lecture, bonne page et bon vent!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s