Les aventuriers de la mer (Tome 3 à 9) de Robin Hobb

Ayant lu un peu rapidement toute la saga, il va m’être difficile de commenter tome par tome… Tout se mélange…

  • Quatrième de couverture

Edition : Edition J’ai Lu

Traduction : Arnaud Mousnier-Lompré

Couverture Les Aventuriers de la Mer, tome 3 : La Conquête de la libertéPerdu à Jamaillia, Hiemain s’apprête à affronter son destin. Dans sa fuite, l’apprenti prêtre va retrouver Vivacia pour subir avec elle les événements les plus douloureux de leurs jeunes existences. Son père, le capitaine Kyle, de plus en plus violent et humiliant, leste la vivenef d’esclaves, attirant les serpents de mer.
Quant à Malta, elle entre progressivement en conflit avec ses aïeules et leur procure bien des tourments. Les Vestrit se déchirent de l’intérieur…
Pendant ce temps, Kennit le pirate, affaibli et mutilé à l’issue d’un terrible abordage, sent la chance le quitter. Posséder une vivenef devient pour lui une priorité, un impératif audacieux mais quasi suicidaire…

  • Mon avis

Une saga géniale ! J’ai encore un peu de mal à me l’avouer mais… la saga « Les aventuriers de la mer » est meilleure que celle de l’ « Assassin royal ». Le rythme est beaucoup plus rapide. L’intrigue bien menée avec un gigantesque big bang final quand tous les éléments se réunissent.

De plus, il n’y a pas de pause et les personnages m’agacent moins. Il y a une véritable évolution de ces derniers (parfois malgré tout un peu rapide comme pour Selden). Enfin, la plupart apprennent de leurs erreurs.

A la limite deux petits bémols me concernant :

  • vers le tome 4-5 et ce jusqu’à la fin, cela tourne un peu trop au récit style Jane Austen à mon goût. Les personnages sont tous en mode : « m’aime-t-il ? Oui ? Mais moi est-ce que je l’aime ? Oui ? Mais lui m’aime-t-il vraiment? » etc. On se croirait dans Orgueil et préjugés. Après, c’est fait d’une telle façon chez Robin Hobb que ce n’est pas trop lourd, mais bon, tout de même. Autant tous ces détours narratifs peuvent se comprendre du point de vue des personnages, autant en tant que lecteurs cela peut parfois être lassant surtout que l’on se doute bien du résultat.

  • La fin : le dernier tome est très bon. Il répond aux attentes tout en surprenant sur certains points. Cependant, je la trouve un peu trop conformiste… Mais je ne m’y étendrai pas plus.

C’est donc une très bonne saga. Personnellement je l’ai lue après l’Assassin Royal, or il y a pas mal de références à cette saga (notamment à partir du tome 7 il me semble). Bien que je sache que cela n’était pas possible/prévu (car j’avais lu la suite de l’Assassin Royal), je me suis prise à imaginer FitzChevalerie arriver au milieu de tout ce bazar.

  • En bref

Je recommande vivement cette saga !

On retrouve le style de Robin Hobb mais sans ses lourdeurs habituelles. Je n’ai qu’une envie à présent : me relancer dans les lectures de la Cité des Anciens mais également du Fou et de l’assassin que j’avais un peu mise de côté. (Je vais m’attaquer à d’autres lectures avant cependant.)

Au plaisir d’une prochaine lecture, bonne page et bon vent!

Publicités

Une réflexion sur “Les aventuriers de la mer (Tome 3 à 9) de Robin Hobb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s